Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 06:00

Un article paru dans Nord-éclair cette semaine fait état d'une augmentation des faits constatés de violences faites aux femmes dans le Bassin Minier. Entre 2008 et 2009, de plus en plus de femmes ont osé agir contre la violence qu'elles subissent de la part de leur mari ou concubin. Plus de femmes ont déposé plainte.

 

A Avion, les neuf premiers mois de 2008 ont vu 109 faits de violence conjugale déclarés et 115 en 2009. A Lens, le commissariat de police a enregistré 334 plaintes en 2009, pour 314 en 2008. Le journaliste rapporte que, selon les services de police, l'amélioration de l'accueil des victimes les « incite à franchir les portes d'un commissariat pour déposer plainte ».

 

Ce serait donc le fameux sens de l'accueil policier qui permettrait aux femmes de sortir de l'horreur des violences quotidiennes ? Non, cet argument ne tient pas !

En effet, si une femme violentée ne peut que se réjouir d'être entendue par un psy plutôt que par un CRS, il faut quand même qu'elle ait déjà eu à subir les violences, et déjà voulu porter plainte, pour connaître « l'accueil amélioré ». Et quand bien même ce serait son premier dépôt de plainte, si elle va chez les flics, ce n'est pas pour l'accueil, c'est pour obtenir justice !

 

Des centaines de femmes reprennent possession de leur corps chaque année, elles s'affrontent à la toute puissance de celui qui les humilie, les maltraite, les bat. Leur dignité, leur fierté les poussent à réclamer justice.

 

Malheureusement, la seule solution qui leur est offerte est de saisir la justice bourgeoise, l'Etat bourgeois. La condamnation du mari ou du concubin ne change rien au fait que les violences ont eu lieu, et même si une femme a su se mettre en sécurité, le patriarcat n'est pas condamné.

 

 

Les victimes qui portent plainte s'en remettent aux gros bras de l'Etat, elles sont alors privées de leur volonté de justice, qui prend des voies quelles n'ont pas choisi, et aboutit à une sanction qui ne les satisfait souvent pas.

 

L'Action Antifasciste Artois encourage les femmes à s'organiser de manière autonome, pour leur propre défense, et pour l'offensive contre la racine du problème : le patriarcat. Femmes : organisons l'autodéfense !

 

  L'expérience de tous les mouvements libérateurs atteste que le succès d'une révolution dépend du degré de participation des femmes.

V. LENINE

Partager cet article

Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article

commentaires