Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 06:00
Ce samedi 17 octobre 2009, se tiendra La manifestation pour le droit des femmes, sur la place de la Bastille.
Cet événement parisien est à l'initiative du collectif national pour le droit des femmes et des femmes solidaires.
tract

Le tract rose bonbon-layette, couleur attrayante pour la femme comme chacun-e sait, expose les raisons de participer à cette manifestation.
Dès le petit texte d'introduction, les chiffres s'ajoutent pour mettre en avant le sort tragique des femmes ( travailleuses pauvres souvent à temps partiels, faibles retraites, femmes battues, femmes violées).
Mais cela ne laisse aucune place pour les contradictions que nous ressentons en tant que femmes au quotidien dans nos vies.
Devons nous minorer les préjudices que nous subissons ?
Non, le sexisme fait parti de notre quotidien !

Ensuite, le collectif étale les grands titres, les raisons de cette manifestation :
Parce que nous vivons une situation de crise (première crise historique économique aussi forte et durable selon elles), les femmes sont reléguées au second plan.
Asseoir le droit des femmes de manière insitutionnelle serait "la réponse à la crise sociale par l'ateinte à l'égalité".
La sitation économique n'est jamais vue sous un autre point de vue que celui du capitalisme. L'Etat serait, pour elle, le sauveur des femmes.
La sociale démocratie n'est jamais remise en cause !
Ce que réclame le collectif national pour le droit des femmes et des femmes solidaires sont des concepts généraux.
Nous ne devons rien attendre de l'Etat bourgeois.

Certes leurs intentions sont louables mais arriérées et réformistes :

- la liberté :
La femme deviendrait libre quand elle disposera de son corps (par la contraception, l'avortement, le choix de sa sexualité).
Mais c'est par notre émancipation que nous deviendrons libres ! Sous le communisme !

- l'autonomie :
Automie financière, gain de temps par diminution des tâches ménagères seraient les atouts majeurs de notre autonomie?
Ceci est un point de vue sexiste et viriliste !
Non, nous ne sommes pas des capitalistes voulant plus d'argent et moins de vaisselle !
Ne nous laissons pas diminuer à des choses aussi basses que cela !
Soyons fières de nous ! Voilà ce qui nous conduira à l'autonomie: notre fierté, notre émanicpation, notre défense contre le patriarcat !

- la dignité :
La dignité ne s'acquiert pas par une loi sociale-démocrate !
Nous sommes dignes, soyons-le, restons le !

- La laïcité :
Voilà le volet raciste exposé sous le couvert de la loi de la séparation de 1905, Etat-Eglise !
Cette partie vise à dénoncer le sort de nos soeurs musulmanes qui porterait préjudice au droit des femmes par le port du voile, par exemple.
Encore une fois, elles font appel à l'Etat pour remédier à cela !
C'est une honte ! Ceci est du racisme !

- l'égalité :
les discrimations sexistes et lesbophobes ne seront jamais résolues par une loi !
C'est un combat que nous devons mener au quotidien par des révoltes populaires, des unions !

- la solidarité :
la France comme "terre d'asile aux femmes migrantes" serait une preuve de solidarité.
Non ! La solidarité nous l'avons, entre nous, entre tou-te-s les opprimé-e-s du monde entier ! La solidarité ne s'oblige pas mais est! Nous sommes !

Oui le Mouvement de Libération des Femmes a apporté énormément aux femmes, nous ne renions en aucun cas cela!

Oui Le mouvement féministe a un passé dont nous ne devons pas faire table rase mais avancer !

Notre futur n'est pas et ne sera pas assuré dans un état capitaliste patriarcal (ces mots ne sont jamais pronocés dans la tract!), notre futur se bâtit sur notre présent pour préparer le communisme !

Notre émancipation, notre lutte contre le sexisme (et non contre des "préjugés sexistes") sont des combats quotidiens qui ne se résument pas à une manifestation parisienne soutenue par des partis politiques, syndicats, mouvements de femmes pour la plus grande majorité, sociaux démocrates !
Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 06:00
Depuis le mois de Juillet le blog Futur Rouge n'était plus mis à jour...et ce pour diverses raisons...

Aujourd'hui FR revient et rouvre ses portes et ce pour le plaisir de certain/es et au grand dam d'autres...

FR tient à remercier le soutien qu'il a reçu et notamment celui de la part de certaines personnes qui liront ces lignes et se reconnaitront..

Le mot "camarade" n'est pas un vaint mot....et cela se prouve tous les jours...

Cependant votre aide à la rédaction, à l'envoi d'infos, traduction etc..est toujours la bienvenue

Merci à vous...

http://futurrouge.wordpress.com/

La Lucha Continua !!!!!
Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 06:01
Demain aura lieu le congrès de consolidation du MDI.Nous en profitons pour rappeler pourquoi il est important de considérer le MDI comme une organisation fasciste ennemie du Peuple. Une organisation à abattre.

La crise généralisée du capitalisme s'accentue.

Nous avons déjà expliqué à plusieurs reprises que cette crise obligeait l'impérialisme à choisir une forme de régime ultra-réactionnaire, ultra-autoritaire, ultra-nationaliste et ultra-racistecomme seul moyen de sauvegarder ses intérêts, satisfaire sa soif de conquête et éviter la révolution.
 (Nous serons à la hauteur des attentes du Peuple et de notre époque , Interview des Red Lions 94 au sujet de la révolution et du fascisme, Sur le nationalisme et les fascistes (Kémi Séba et toute sa clique) )

C'est pour les mêmes raisons que l'Impérialisme allemand avait choisi Hitler pour sortir de la crise (en menant la guerre à outrance et en envahissant l'Europe) et éviter la Révolution qui menaçait en Allemagne.

Le Parti choisi par l'impérialisme français pour représenter ses intérêts se devra d'être un parti sérieux qui pourra s'appuyer sur la réalité de la France. Le racisme à l'égard des minorités et la théorie du complot juif  sont des armes efficaces utilisées par le fascisme pour diviser le Peuple.

En ce moment, différents partis et groupuscules fascistes se composent et se recomposent. Ils tentent de trouver la bonne forme, la bonne ligne et la bonne organisation pour capter le soutien des impérialistes.

A la fin il semble probable que le parti choisi sera nationaliste-catholique et antisémite. A l'image du parti de la France de Carl Lang. Ou alors ce sera un parti de réconciliation nationale comme Egalité et Réconciliation présidé par Alain Soral.

En tout cas une chose est sure c'est que le MDI ne sera pas appelé à exercer de pouvoir au nom de la bourgeoisie impérialiste.

Premièrement parce que ce n'est pas un parti mais un "mouvement" pas très sérieux

Deuxièmement parce qu'il a pour but principal d'organiser les minorités autour d'un projet réactionnaire.

II serait absurde que les impérialistes français donnent le pouvoir aux minorités.

Malgré tout on remarquera que la plupart des groupes fascistes (nationalistes, suprémacistes blancs, néo-nazis, anti-immigrés ...) sont pluto indulgents à l'égard de Kemi Seba.

On se demande pourquoi tout ces racistes laisse ce suprémaciste noir s'exprimer librement en France?

Le vrai rôle de Kemi Séba.

A cause de l'oppression supplémentaire qu'elles subissent, les minorités sont souvent plus révolutionnaires que le reste de la population.

L'exemple de la lutte des noir-e-s américains est l'un des plus frappant, nous bénéficions tous du travail effectué par cette avant-garde du mouvement révolutionnaire mondial dans les années 60-70.

Il ya aussi l'ensemble des luttes contre le racisme, le sexisme et contre le capitalisme menées par celles et ceux qui sont forcément encore plus affamés d'égalité.

Pendant la seconde guerre mondiale , les tout-e-s  premier-e-s résistant-e-s furent celles et ceux de la Main d'Oeuvre Immigrée (MOI) - un film vient d'ailleurs de sortir à leur sujet, nous vous conseillons d'aller le voir.

En France, les minorités, issues de l'immigration sont un énorme bastion révolutionnaire. Il n'y a qu'a écouter du rap pour s'en rendre compte.

Elles sont en pointes dans la guerre contre l'Etat et portent le mouvement anti-raciste depuis des années.

En encourageant le fascisme au sein des minorités Kémi Séba neutralise leur potentiel révolutionnaire et antifasciste.





Comment combattre les nazis quand on est soi même Nazi?
Comment combattre les racistes quand on est alliés avec les racistes?
Comment combattre les fascistes qui veulent nous éliminer quand on leur a permis de grandir et de nous neutraliser?
Comment combattre un ennemi qu'on a laissé s'installer chez soi?

C'est pour cela que Kémi Séba bénéficie du soutien de l'ensemble des fascistes. Car Kémi Séba neutralise la résistance antifasciste des minorités de France.

Kémi Séba travaille pour les fascistes racistes en leur livrant les minorités sur un plateau. Ainsi il fait tomber l'un des bastions de la lutte contre le fascisme.

Une fois ce travail fait il est fort probable que les racistes liquideront ce mouvement et ses membres.

C'est pour cela que nous disons que nous disons que Kémi Séba n'est qu'un oncle Tom au service des fascistes français.

Les minorités ont besoin de se préparer à combattre les fascistes pas de se mettre au lit avec.

En Hongrie, en Autriche, en Italie et en Allemagne les attaques contre les immigrés et les minorités (roms, sintis et juives) se font de plus fréquentes. Des milices racistes armées se balladent dans les rues, les partis d'extrême droite font un score impressionnant.

Le fascisme est un produit de la crise du capitalisme et ne s'arrêtera pas aux frontières
.

Les minorités seront les premières et les plus durement touchées. Dès à présent nous devons organiser la résistance culturelle et militaire.

Faires des alliances avec nos futurs bourreaux ne nous protègera pas!!!

Rejoignez les Red Lions et l'Action Antifasciste!!!


Un Nazi, une balle.
Organisons la résistance antifasciste.
 
Red Lions 94

Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 06:00

Hapoel l’a toujours dit et répété : l’époque de crise générale qui s’ouvre est clairement l’époque de l’affrontement entre communisme et fascisme, entre socialisme et barbarie.

Par conséquent, à notre époque, les personnes qui n’assument pas une identité révolutionnaire terminent comme complices du fascisme. Hapoel a donc toujours faite sienne la formule de Staline, qui explique que « la social-démocratie et le fascisme sont deux frères jumeaux ».

L’actualité du fascisme vient encore confirmer cette thèse communiste.

Souvenez-vous : le 26 décembre 2008 au Zénith de Paris, le fasciste Dieudonné avait fait monter sur scène le négationniste Faurisson, afin de lui faire remettre le « prix de l’infréquentabilité et de l’insolence » par une personne déguisée en déporté juif.

Dieudonné et Faurisson ont donc été poursuivis pour insultes antisémites. Le procès s’est ouvert ce mardi 22 septembre, devant la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. Il a été requis un an de prison avec sursis et 10.000 € d’amende, et le jugement aura lieu le 27 octobre.

Mais souvenez-vous aussi : en juillet dernier, une librairie a été attaquée à Paris par des fascistes de la Ligue de Défense « Juive ». L’Action Antifasciste et Hapoel avaient aussitôt dénoncé l’attaque, mais en prévenant que la solidarité s’avérerait difficile, étant donné que la librairie « Résistances » était très poreuse aux thèses conspirationnistes et antisémites.

Le 8 juillet s’est tenu un rassemblement de « solidarité totale », qui regroupait toute la petite-bourgeoisie parisienne s’imaginant d’extrême-gauche, du NPA de Besancenot au PCF, en passant par l’Union « Juive » Française pour la Paix… et un certain avocat niçois jusqu’alors inconnu, John Bastardi-Daumont, qui a également lancé une pétition pour la dissolution de la LDJ.

L’Action Antifasciste et Hapoel avaient alors alerté le soir même qu’il se pourrait que cet avocat soit celui qui défendrait Faurisson le 22 septembre (dans l’affaire précédente, vous suivez ?).

Mais devant les pressions, les menaces de procès, les piratages, cette information avait totalement disparu, aussi bien des sites fascistes (qui l’avaient fièrement annoncée deux semaines avant le rassemblement à la librairie), que des sites sionistes (qui avaient repompé mot pour mot l’article d’Hapoel, à commencer par la LDJ : 1 – 2).

L’information avait disparu de partout… sauf de chez l’Action Antifasciste et de chez Hapoel !

Et qu’en est-il finalement ?

Eh bien c’est effectivement John Bastardi-Daumont qui a représenté le négationniste Faurisson, qui était absent ce mardi à son procès. Il a plaidé pendant environ dix minutes, pendant lesquelles il aurait même réussi à remettre en cause le jugement du tribunal de Nüremberg (en dix minutes !).

À la sortie de la salle d’audience, quand on lui a demandé si cela ne le gênait pas d’assurer la défense de Faurisson, Bastardi-Daumont aurait répondu : « Non, pas du tout. Je me spécialise dans les affaires pénales, ça m’intéresse et je suis fier d’avoir assuré cette défense. »

Il faut aussi savoir que ce John Bastardi-Daumont tient un blog, où il expliquait en août que « aucune société humaine ne s’organise par elle même, il faut l’intervention d’une volonté individuelle supérieure», ou encore que « si le fondement affiché et logique de 1789 est judéo chrétien, l’autre logique européenne, pré chrétienne, s’est constamment exprimée dans la culture, la philosophie, et l’art européen, malgrè la censure qui pesa sur elle depuis 2000 ans = la tradition indo européenne. »

Les choses sont donc on ne peut plus claires : de la libération nationale palestinienne à Faurisson, il n’y a qu’un seul pas pour la petite-bourgeoisie « de gauche » infestée d’antisémitisme.

Évidemment, on nous répondra que les personnes présentes au rassemblement ne savaient rien de ce personnage – ce qui est vrai. Mais ces mêmes personnes auront quand même défendu une librairie qui a invité Thierry Meyssan le complotiste et Gilad Atzmon l’Israelien antisémite, et qui avait en vitrine le livre de Paul-Éric Blanrue « Sarkozy, Israel et les Juifs ».

Qui donc a eu raison d’affirmer l’intransigeance avec l’antisémitisme ? Qui a été complice du fascisme et de l’antisémitisme ?

Voilà la vérité : l’Action Antifasciste a gardé le cap révolutionnaire, a dénoncé la tolérance avec le fascisme et l’antisémitisme, et n’a jamais perdu de vue le principe de servir le peuple – y compris les masses populaires juives.

À l’opposé, la petite-bourgeoisie parisienne s’imaginant d’extrême-gauche a largement applaudi l’avocat de Faurisson, et a signé des deux mains sa pétition, tout en niant obstinément la dimension antisémite : elle s’est faite complice du fascisme.

Nous disions à l’époque que nous ne voudrions pour rien au monde être à la place du NPA, du PCF, des Verts, du Parti de Gauche, de l’UJFP et de toute cette clique opportuniste de merde, quand les masses se soulèveront et demanderont des comptes.

Cette déclaration trouve tout son écho aujourd’hui, et les traîtres de l’UJFP devront assumer tout le mépris qu’ils méritent de la part des masses populaires juives.

Évidemment, nous ne nous attendons pas à voir subitement des autocritiques du NPA ou de l’UJFP, car la petite-bourgeoisie ne connaît pas la valeur de l’autocritique, qui aurait dû venir en janvier déjà. La social-démocratie « radicale » française ne s’effondre pas, elle ne fait que pourrir sur place, et son cadavre en décomposition nourrit les proto-nazis comme Dieudonné et Faurisson.

L’affaire de la librairie « Résistances » est le prototype même des tempêtes antisémites à venir, de ces crises qui vont se faire chaque fois plus régulières et plus exacerbées. Il est donc maintenant temps de l’étudier et d’en comprendre la portée ; c’est pourquoi Hapoel rappelle cette compilation, qu’il est absolument nécessaire d’assimiler.

Il est également temps de comprendre quelles sont les forces politiques capables d’analyser notre époque, de balayer la social-démocratie, et d’écraser le fascisme ; quelles sont ces forces qui se forgent et s’affermissent dans le feu des batailles contre l’opportunisme social-démocrate et les offensives politiques du fascisme.

Juif ! Juive !
La seule alternative, c’est socialisme ou barbarie !
Balaie la social-démocratie, écrase le fascisme !
L’Action Antifasciste est ton organisation !

[Un débat se tient sur le Forum Antifasciste à propos du procès Dieudonné - Faurisson et de ce document.]

Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 06:00
La CGT continue à jouer son rôle de FLIC SOCIAL: la centrale "déplore" les menaces des salariés qui veulent faire exploser leurs outils de travail ou leurs usines.
La CGT ,elle ne peut pas dire plus ouvertement, condamne en fait et "gronde" le prolétariat qui s'autonomise et mène ses propres luttes . Nous le savions depuis longtemps, mais la preuve est sous nos yeux, que cette centrale syndicale fait le jeu de la bourgeoisie, qu'elle est dans le camps des "jaunes" de ces renégats qui trahissent leurs convictions au profit de leur propre confort.
La CGT ne voit pas que ce qui se joue est une lutte de CLASSE, elle ne veut surtout pas le voir, une lutte à mort entre un prolétariat acculé et une bourgeoisie toujours plus hautaine.
La CGT ne veut pas entendre parler de lutte des classes car cette centrale estREFORMISTE, elle veut obtenir des avancées en courbant l'échine face à ces bons messieurs du Capital et à l'occasion trinquer avec eux, elle veut prémunir l'outil de travail, espère la relance par les actions gouvernementales, elle ne veut pas de la lutte car tous ces cadres se sont EMBOURGEOISES eux-mêmes participant aux Comites d'Entreprises, aux élections aux Comités d'hygiène et de Securité, aux Prud'hommes profitant ainsi de la table des bourgeois.
La CGT est une nouvelle bourgeoisie qu'il nous faut abattre en ne cessant de lutter aussi contre la bourgeoisie ancienne, celle qui possède les usines et qui ne peut rien faire sans nos bras!
OuvrierEs, de Molex, Continental, SKF, Michelin, Oracle France, Valeo, New Fabris, Salins du Midi et des centaines d'autres usines en lutte, la CGT fait des révérances à la bourgeoisie, industrielle, elle cherche à se faire coopter, mais il nous faut porter haut ensemble le drapeau rouge de la Revolution le seul à pouvoir nous libérer des chaines du capitalisme!
La CGT c'est la Police moins l'uniforme: elle expulse des sans-papiers, déplore les piquets de grève, condamne les actions directes . Soyons clair: La CGT est définitivement la MILICE DU CAPITAL. CGT=MEDEF!
Le prolétariat n'a jamais rien obtenu sans lutte. Nous le savons les simples grèves ne marchent plus: l'usine est un lieu sauvage où l'on nous extorque notre force de travail. A ce travail exténuant, on ajoute maintenant, l'intérim, le travail au noir, le chômage technique, les fermetures pour délocalisation, les harcelements moraux, les cadences, les intimidations de la part des patrons, cadres et syndiqués.
A partir de là deux voies s'ouvrent à nous: ou accepter les ordres de la CGT ou bien rechercher l'autonomie prolétaire!
La CGT trahie nos intérêts et se moque de nous: abattons les flics sociaux!
Reprenons nos usines!
Dès maintenant organisons nous pour faire face à la crise. Vive la guerre populaire!
OuvrierEs, SalariéEs rejoignez nous!
Luttons contre le réformisme qui mène au fascisme larvé!

Comité RS2F 15 sept. 09
Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 07:00

Tours: appel à vigilance!

Bonjour à toutes et tous,

Un mail rapide pour vous faire part de la situation tendue qui règne à Tours au niveau antifa : samedi 22 août, en plein après midi et en plein centre ville, 2 jeunes antifascistes se sont fait tabassés par une bande de fafs : après avoir reçu coups de poings, coup de barre de fer et avoir été savatés au sol, l’un deux a été laissé à terre, inconscient. Il « s’en sort » avec une perte de 8/10ème à l’œil, des broches au visage, plusieurs fractures, au moins 1 mois d’ITT…

Le retour dans la partie d’un vieux nazi (que les antifas tourangeaux ont connus et combattus il y a 15/20 ans…) qui a fait 10 ans de prison pour avoir planté un gars au couteau, et qui semble aujourd’hui se poser en leader des skins nazis, ne peut que nous alerter.

Nous appelons à la vigilance ET à la réaction solidaire (l’animation de samedi dernier, juste devant une terrasse d’un bar de la place Anatole France, n’a fait bouger personne !)

Nous continuons nos actions d’informations en collages et diff de tracts explicatifs en centre ville et dans les quartiers, si vous voulez vous joindre à nous, contactez nous !

LE FASCISME NE PASSERA PAS !

Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 06:01

À l’heure actuelle, l’ambiance en Europe centrale est de plus en plus nationaliste, antisémite et pogromiste.

En Hongrie, un cimetière juif a été profané ces derniers jours, plus précisément à Balassagyarmat. Selon des témoins, un groupe de huit jeunes (hommes et femmes) s’est introduit dans le cimetière de nuit pour renverser et briser plusieurs pierres tombales. Huit personnes impliquées dans une profanation antisémite, cela fait beaucoup, et cela est bien peu discret…

Ce type d’actions rentre dans un cadre de développement fulgurant d’une extrême-droite ultra-nationaliste en Hongrie, où les dimensions antisémite et anti-tzigane sont extrêmement fortes, et où la référence historique principale consiste en les Croix Fléchées.

Les sorties antisémites et anti-tziganes de responsables du parti Jobbik se succèdent donc à un rythme effréné, de même que les incidents impliquant la Garde Magyare, sa milice officiellement dissoute il y a quelques mois.

Ajoutez à cela un climat de guerre larvée entre la « Grande Hongrie » et la Slovaquie, saupoudrez de lois bafouant les droits démocratiques de la minorité hongroise en Slovaquie et de la minorité slovaque en Hongrie, faites cuire à base de cocktails Molotov lancés contre l’ambassade slovaque… et vous avez un tableau de la situation en Hongrie.

En Autriche également, l’extrême-droite se structure autour du nationalisme et de l’antisémitisme. Cette semaine, le chef du FPÖ dans la province de Vorarlberg a ainsi traité de « juif exilé d’Amérique » ("ein Exiljude aus Amerika") le conservateur du musée juif d’Hohenems. Celui-ci avait dénoncé une affiche de campagne du FPÖ.

En Allemagne, deux nazis de 32 et 47 ans viennent d’être inculpés pour avoir profané deux cimetières en Thuringe (ex-RDA). Les faits ont eu lieu en novembre dernier, contre les cimetières juifs de Gotha et Erfurt.

À Erfurt, ils auraient versé du sang de porc sur une plaque commémorative, près de l’entrée principale du cimetière. À Gotha, une tête sanguinolente de cochon a été accrochée à la Magen David dans le portail d’entrée du cimetière, tandis qu’une banderolle en tissu proclamait « Six millions de mensonges » ("6 Mil. Lügen"). Pour les âmes aguerries, on peut voir une photo prise en novembre dernier par ici.

On voit donc qu’il est de plus en plus courant que les nazis utilisent des cadavres de cochons dans leurs méfaits, comme la semaine dernière à Toul, ou comme en juin dernier en Hongrie (encore !) où des pieds de cochons ont été déposés dans des chaussures du mémorial de la Shoah, au bord du Danube. La barbarie nazie va ainsi de pair avec la barbarie contre les animaux, et la question animale doit donc devenir incontournable pour toute personne antifasciste.

Imaginer que l’antisémitisme ne traversera pas les frontières et ne se développera pas partout en Europe (de manière inégale, bien entendu), cela est pure illusion à l’époque de la crise capitaliste et de la marche au fascisme et à la guerre.

Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 06:00

[Document disponible ici.]

Stérilisations forcées au Pérou et en Colombie, exactions dans les villages d’Inde, du Kurdistan et du Tamil Eelam, le Liban et Gaza comme laboratoires militaires sionistes, jusqu’au génocide au Rwanda : les crimes de l’impérialisme sont quotidiens et indénombrables.

L’époque de l’impérialisme, c’est l’époque de la barbarie, et d’une barbarie d’autant plus frénétique que les contradictions mondiales s’approfondissent et que les capitalistes paniquent.

Mais sans économie politique correcte et sans perspective révolutionnaire, les crimes de l’impérialisme sont incompris, et sont vite tournés en « symboles » par les moralistes.

C’est exactement ce qui se passe actuellement en Suède.

Ainsi, la semaine dernière a été publié un article dans le journal Aftonbladet, prenant deux pages dans la rubrique Culture, sous le titre « Nos fils dépouillés de leurs organes ».

L’article explique que, depuis la première Intifada de 1987, Tzahal enlève des corps de Palestiniens tués, leur enlève leurs organes, et les rend aux familles quelques jours plus tard avec une cicatrice du menton au nombril. Une photo accompagne l’article, montrant le corps sans vie d’un jeune insurgé palestinien de 19 ans, avec justement cette cicatrice.

La réalité de l’impérialisme et de ses complices sionistes est d’une brutalité incroyable, et l’horreur impérialiste dépasse parfois les pires cauchemars, d’autant plus que le trafic d’organes est parfois réellement organisé par les capitalistes et les mafias sur le dos des peuples opprimés. Pourtant, on peut avoir des doutes quant à l’état des organes humains après avoir été criblés des balles sionistes…

Mais là où l’antisémitisme devient évident, c’est quand on voit que l’article d’Aftonbladet démarre en évoquant une affaire récente de trafic d’organes (organes de « donneurs » supposés vivants) entre Israel et le New Jersey aux USA. L’article ajoute même une photo d’un rabbin qui trempe dans cette affaire, accompagné explicitement d’un nom on ne peut plus juif, Levy Itzhak Rosenbaum…

En clair : l’armée israelienne dépouille des Palestiniens de leurs organes pour les livrer à un trafic international aux mains des rabbins.

Quand nous expliquons que l’époque de l’impérialisme est celle de la barbarie, il faut aussi comprendre que celui-ci réactive les pires préjugés antisémites du Moyen-Âge chrétien obscurantiste, en les mettant à une sauce moderne et « prête à l’emploi » par les impérialistes.

Ainsi, tout comme fleurissent les accusations antisémites à propos de la grippe porcine, on voit ici réapparaître le fantasme médiéval des crimes rituels, selon lesquels les rabbins enlevaient des enfants chrétiens pour utiliser leur sang dans les matzot de Pessa’h. En fait, l’accusation antisémite des enlèvements réapparaît régulièrement, comme dans l’affaire d’Orléans il y a 40 ans, que nous avons analysée assez précisément.

Mais ce qui est nouveau dans ce vieil antisémitisme chrétien, c’est l’aspect « trafic international », qui est dans la plus pure veine de l’antisémitisme moderne des « Protocoles des Sages de Sion ». Ainsi,l’antisémitisme de l’époque féodale est non seulement réactivé, mais aussi recombiné à l’antisémitisme de l’époque impérialiste, pour donner un antisémitisme mutant, encore plus pernicieux et violent à la fois.

La vérité, c’est que Hapoel n’en sait strictement rien sur cette affaire de trafic d’organes. Mais le pire, c’est que le journaliste suédois d’Aftonbladet n’en sait pas beaucoup plus !

Celui-ci explique en effet : « Cela me touche au point que je veux que ce soit investigué, c’est vrai. Mais si cela est vrai ou faux, je n’en ai aucune idée, je n’en ai aucun indice. »

Le rédacteur en chef d’Aftonbladet a ensuite beau jeu de se présenter comme victime d’une « campagne de haine à travers les médias israeliens », ou de se poser en « justicier » exigeant des explications de la part de l’État israelien.

Mais la réalité, c’est que ces journalistes, qui se présentent comme « évidemment pas antisémites » mais qui font une obsession sur Israel, servent grandement le sionisme !

En effet, ils acculent les personnes juives progressistes dans une alternative intenable : soit se nier en tant que personnes juives en tolérant des clichés antisémites vieux de plusieurs siècles, soit défendre l’État sioniste par refus de l’antisémitisme – ce qui revient aussi à une négation de soi… D’où la position d’équilibriste des représentants bourgeois de la communauté juive auprès de l’État suédois.

Il en résulte donc un faux débat : d’une part l’État sioniste d’Israel se présente à bon compte comme attaquant l’antisémitisme, avec une prétendue radicalité puisqu’il déclenche une crise diplomatique avec la Suède – alors que les sionistes ne font que couvrir leur armée criminelle ; d’autre part l’État impérialiste suédois invoque la « liberté d’expression » et est soutenu par les très moralistes « défenseurs des droits de l’homme » – et par tous les antisémites.

Ce soutien à un impérialisme européen trouve d’ailleurs des alliés de l’extrême-droite antisémite et complotiste, jusqu’à Europalestine qui titre « Le gouvernement suédois résiste au chantage à l’antisémitisme ». Ce qui est proprement hallucinant pour de prétendus « anti-colonialistes », pour lesquels la Suède devient subitement une championne de la cause palestinienne…

Si le journaliste n’est pas certain de ce qu’il avance et n’est pas en mesure de le prouver, alors pourquoi avoir publié cet article, et pourquoi avoir récidivé ce dimanche dans le même journal ? Qui se figure-t-il servir, et qui sert-il en réalité ?

Pour comprendre cela, il faut savoir ce que représente Aftonbladet (= « la feuille du soir »), le plus grandtabloïd de Suède (avec la qualité que cela implique…). Après avoir soutenu les nazis pendant la guerre, Aftonbladet est passé sous le contrôle de l’énorme confédération syndicale suédoise, qui détient encore aujourd’hui la moitié du capital et contrôle la ligne éditoriale.

Cette confédération syndicale est intimement liée à la social-démocratie au pouvoir depuis la fin de la guerre. Or la social-démocratie suédoise a assumé historiquement un rôle extrêmement anticommuniste et contre-révolutionnaire. Son idéologie est très influencée par un certain luthérianisme de gauche, nécessairement infesté d’un vieil antisémitisme chrétien.

Le soutien de la social-démocratie suédoise à la Palestine est donc largement « symbolique », « moral », « pacificateur » : on se souviendra ainsi de la responsable social-démocrate Mona Sahlin participant à une manifestation de solidarité avec Gaza, organisée en janvier dernier par des ONG… dans une église ! Ce soutien ne contient donc aucune perspective révolutionnaire pour le peuple palestinien et la nation arabe, et est par conséquent nécessairement perméable à l’antisémitisme chrétien de gauche.

Mais si ce n’était que cela… Car l’actualité politique, en Suède comme partout en Europe, c’est le développement ininterrompu du fascisme.

Les divers courants fascistes suédois sont de plus en plus offensifs politiquement (20% de votes à l’extrême-droite dans certaines zones, des conseillers municipaux nationalistes dans la moitié des villes du pays, manifestations nazies protégées par la police contre les antifascistes, etc.), mais aussi de plus en plus offensifs militairement (attaques répétées au cocktail Molotov contre des cimetières juifs, incendies nazis contre des locaux culturels, mais aussi contre des familles progressistes, enfants compris, etc.).

Voici donc un exemple historiquement « typique », qui montre la justesse de l’analyse communiste de la social-démocratie comme « frère jumeau du fascisme » (Staline).

Par son niveau politiquement indécent, par son soutien à la Suède comme pays impérialiste, par son refus de la révolution démocratique en Palestine et dans la nation arabe, et par sa tolérance sans limite de l’antisémitisme, la social-démocratie suédoise se retrouve à servir la soupe antisémite aux nazis.

Et non seulement elle sert la soupe antisémite aux nazis, mais cette soupe est une synthèse nouvelle entre l’antisémitisme féodal des « crimes rituels » et l’antisémitisme de l’époque impérialiste voyant partout le « complot sioniste ». Les nazis n’en demandaient pas tant…

Juif ! Juive !
Brise le jeu malsain des sionistes et des antisémites !
Rejette la social-démocratie complice du fascisme !
Rejoins l’Action Antifasciste,
seule force révolutionnaire analysant l’antisémitisme !

Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 06:00
Les médias, chiens de garde du capitalisme, traitent les "nouvelles" méthodes ouvrières (menaces d'explosions, de pollutions...) non sans les comparer soit au pire à une véritable terreur rouge imposée aux dirigeants, soit au mieux comme des gestes de désespoir qu'il faut comprendre mais condamner fermement.
Cet aspect de la lutte de classe que ces médias bourgeois pensent "nouveaux" remontent pourtant à la tradition ouvrière de l'action directe ouvrière , lorsque les ouvriers se rendent compte de l'inertie, la faillite, l'immobilisme, la crainte des syndicats et partis sociaux-démocrates face au pouvoir bourgeois. Les social-traitres des centrale syndicales ne sont que des renégats servant leurs intérêts directs mais non ceux des salariés, ouvriers, précaires et autres exploités.
Pourtant la lutte contre les "jaunes" (sociaux-démocrates syndiqués à la solde des patrons) et des dirigeants est une lutte aussi ancienne que l'apparition de la classe ouvrière et donc de son exploitation. Ainsi les Luddites brisaient les chaînes de production dans les premières fabriques dans le Yorskire dès le début du XIXeme siècle lorsque les patrons décidèrent de mettre les ouvriers à la porte pour les remplacer par de nouvelles machines à tisser. En 1886 en France l'ingénieur Watrin fût séquestré puis défenestré devant le mépris qu'il portait pour les ouvriers de son usine.
Aujourd'hui, le simple fait de poser des bouteilles de gaz, de briser quelques vitres, de retenir (car il faudrait revenir sur la définition de séquestration) est suffisant pour criminaliser ces ouvriers au désespoir.  Voici le médias bourgeois cherchant non à défendre la liberté d'expression mais bien à lécher la main de la bourgeoisie qui leur tend une gamelle de nourriture.
Les chinois ont compris que pour renverser le régime social-fasciste hérité du renégat Deng-Xiaoping, il faudra passer les patrons par les armes, ainsi les ouvriers d'une usine chinoise ont-ils assassiner leur patron-voyou.
Prend-t-on seulement le temps de s'interroger sur ce qui pousse les ouvriers de Molex, Continental, aujourd'hui SKF de vouloir détruire leurs usines et materiels, retenir les cadres? Bien entendu que non, ce sont des sans-voix, et pourtant les ouvriers comprennent que de piquets de grèves en débrayages,qu'il faille SE REVOLTER.
Les médias parlent-ils des années d'humiliation dont les ouvriers ont faut l'objet lors des dialogues sociaux notamment chez Michelin ou PSA?
On a raison de se révolter, nous ne pouvons obtenir de la bourgeoisie que des promesses, des propos vagues.
Les articles dans la presse bourgeoise économique, presse spécialiste du management se multiplient: la classe bourgeoise a peur de "ses" ouvriers. Des cabinets de formation proposent des sensibilisations aux éventuelles "sequestrations".
"Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faîte de faiblesse et d'impuissance" écrivait Mao (Citations, chapitre 7): il faut donc nous débarasser de la gangue mortifere de renégats ouvriers, syndicalistes sociaux-democrates, cadres à la solde de la bourgeoisie.
Il nous faut "prendre sa résolution, ne reculer devant aucun sacrifice, surmonter toutes les difficultés pour remporter la victoire" (Mao, Citations,19), et cette victoire ne viendra pas du "dialogue social" mais bien du rapport de force de notre classe contre la leur.On a raison de se révolter! Nous avons été si malmenés que désormais, il nous faut prendre des mesures sérieuses à l'égard des bourgeois de leurs laquais social-traitres. Vive la guerre populaire!

Communiqué RS2F sur l'action directe ouvrière

Les médias, chiens de garde du capitalisme, traitent les "nouvelles" méthodes ouvrières (menaces d'explosions, de pollutions...) non sans les comparer soit au pire à une véritable terreur rouge imposée aux dirigeants, soit au mieux comme des gestes de désespoir qu'il faut comprendre mais condamner fermement.

Cet aspect de la lutte de classe que ces médias bourgeois pensent "nouveaux" remontent pourtant à la tradition ouvrière de l'action directe ouvrière , lorsque les ouvriers se rendent compte de l'inertie, la faillite, l'immobilisme, la crainte des syndicats et partis sociaux-démocrates face au pouvoir bourgeois. Les social-traitres des centrale syndicales ne sont que des renégats servant leurs intérêts directs mais non ceux des salariés, ouvriers, précaires et autres exploités.
Pourtant la lutte contre les "jaunes" (sociaux-démocrates syndiqués à la solde des patrons) et des dirigeants est une lutte aussi ancienne que l'apparition de la classe ouvrière et donc de son exploitation. Ainsi les Luddites brisaient les chaînes de production dans les premières fabriques dans le Yorskire dès le début du XIXeme siècle lorsque les patrons décidèrent de mettre les ouvriers à la porte pour les remplacer par de nouvelles machines à tisser. En 1886 en France l'ingénieur Watrin fût séquestré puis défenestré devant le mépris qu'il portait pour les ouvriers de son usine.
Aujourd'hui, le simple fait de poser des bouteilles de gaz, de briser quelques vitres, de retenir (car il faudrait revenir sur la définition de séquestration) est suffisant pour criminaliser ces ouvriers au désespoir.  Voici le médias bourgeois cherchant non à défendre la liberté d'expression mais bien à lécher la main de la bourgeoisie qui leur tend une gamelle de nourriture.
Les chinois ont compris que pour renverser le régime social-fasciste hérité du renégat Deng-Xiaoping, il faudra passer les patrons par les armes, ainsi les ouvriers d'une usine chinoise ont-ils assassiner leur patron-voyou.
Prend-t-on seulement le temps de s'interroger sur ce qui pousse les ouvriers de Molex, Continental, aujourd'hui SKF de vouloir détruire leurs usines et materiels, retenir les cadres? Bien entendu que non, ce sont des sans-voix, et pourtant les ouvriers comprennent que de piquets de grèves en débrayages,qu'il faille SE REVOLTER.
Les médias parlent-ils des années d'humiliation dont les ouvriers ont faut l'objet lors des dialogues sociaux notamment chez Michelin ou PSA?
On a raison de se révolter, nous ne pouvons obtenir de la bourgeoisie que des promesses, des propos vagues.
Les articles dans la presse bourgeoise économique, presse spécialiste du management se multiplient: la classe bourgeoise a peur de "ses" ouvriers. Des cabinets de formation proposent des sensibilisations aux éventuelles "sequestrations".
"Nous devons bannir de nos rangs toute idéologie faîte de faiblesse et d'impuissance" écrivait Mao (Citations, chapitre 7): il faut donc nous débarasser de la gangue mortifere de renégats ouvriers, syndicalistes sociaux-democrates, cadres à la solde de la bourgeoisie.
Il nous faut "prendre sa résolution, ne reculer devant aucun sacrifice, surmonter toutes les difficultés pour remporter la victoire" (Mao, Citations,19), et cette victoire ne viendra pas du "dialogue social" mais bien du rapport de force de notre classe contre la leur.On a raison de se révolter! Nous avons été si malmenés que désormais, il nous faut prendre des mesures sérieuses à l'égard des bourgeois de leurs laquais social-traitres. Vive la guerre populaire!
Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 06:00
Avant-hier à Espira-de-L’Agly, un village proche de Perpignan, deux personnes ont mis le feu à un chien en l'aspergeant d'essence.Voir l'article.

Cette affaire a fait un scandale et nombreux sont les villageois qui se disent dégoutés par cet acte barbare.

La compassion pour les animaux et le refus de la barbarie sont des réalités au sein du Peuple. Notamment parmi les femmes et les plus jeunes.

Dans le mode de production capitaliste les animaux (et le reste de la Nature) sont considérés comme des machines biologiques et sont vues uniquement comme des marchandises pouvant rapporter de l'argent. Ceci crée une culture de mépris des animaux et du reste de la Nature.

Nous, les Red Lions, soutenons et pratiquons le mode de vie Vegan.

C'est à dire que nous reconnaissons que la Nature a une valeur en soi et n'est pas juste là pour être exploitée par l'être humain.

Le mode de vie Vegan implique de ne pas faire souffrir d'êtres vivants sans raison et de tenir compte de ce que peuvent ressentir les autres êtres vivants.

Etre Vegan dans la pratique cela signifie : régimevégétalien, refus d'utilisation de produits testés sur des animaux, pas de meurtres inutiles d'animaux, refus d'utilisation desproduits dérivés des a
nimaux (cuir, laine...).

Etre Vegan c'est aussi une attention particulière et un respect de l'ensemble de la biosphère.
 Notamment sur les questions de destructions de l'environnement et de pollution
.

Le Peuple veut vivre dans un monde plus juste débarassé de la barbarie et du morbide.

Les Red Lions sont au service du Peuple. La libération de la Planète et du Peuple passe par l'anéantissement du fascisme et la révolution socialiste.

Nous portons les aspirations populaires dans ce qu'elles ont de plus lumineux.

Pour le Peuple, pour Gaïa - Red Lions 94
Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article