Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 07:49

[L'original est par là]

Mercredi 13 mai en début d’après-midi, le courant fasciste regroupé autour de Dieudonné - Soral - Gouasmi est finalement allé déposer sa liste électorale définitive au ministère de l’intérieur (Place Beauveau à Paris).

Pour s’y rendre, les têtes de liste ont emprunté un long trajet à bord du « Dieudobus Rosa Parks ». Pour rappel, Rosa Parks était une militante pour les droits civiques de la nation new-afrikan aux USA, originaire de l’Alabama, qui avait refusé de céder sa place dans le bus à l’époque de la ségrégation raciale aux USA.

Or il faut savoir que le mouvement de libération noire aux USA a toujours recherché l’unité révolutionnaire des masses populaires contre le fascisme. Et pas la division des masses, comme en rêve Dieudonné, ce fasciste mégalo qui ose appeler un bus à son nom, en le collant à un nom aussi glorieux que celui de Rosa Parks.

Le fait est que la police de l’État français avait reçu l’ordre de bloquer ce « Dieudobus » sur les Champs-Élysées, pendant deux heures. Encore un coup de pub gratis, au point que même un flic de base a pu déclarer que « c’était tout bénéf » pour Dieudonné…

Voilà la réalité aujourd’hui : l’actualité des élections européennes en France, c’est l’agitation fasciste de Dieudonné en région parisienne, et rien d’autre.

Une agitation fasciste tellement « révoltée », tellement « anti-système » qu’elle s’exprime dans la participation aux élections bourgeoises de la structure impérialiste pseudo-démocratique qu’est l’Union Européenne. Cela montre bien, avec les multiples coups de pubs qu’ils ont reçu, que les fascistes ne sont « rebelles » que pour la pose, mais sont les produits et vivent de ce système.

Quant à la liste fasciste de Dieudonné - Soral - Gouasmi, elle a été partiellement présentée le 8 mai en conférence de presse au théâtre personnel de Dieudonné, le Théâtre de la Main d’Or qui est désormais le QG de campagne du « Parti Anti-Sioniste ». Voici les noms que des camarades antifascistes ont pu capter et transmettre à l’Action Antifasciste, avec quelques commentaires pour situer les différents courants fascistes :

- Dieudonné M’Bala M’Bala (les Ogres - « Utopie Concrète », qui n’est plus à présenter)
- Alain Soral (ancien P«C»F, ancien FN, Égalité & Réconciliation, ultra-républicain nationaliste violemment misogyne)
- Yahia Gouasmi (Centre Zahra, Parti « Anti-Sioniste », islamiste chiite, proche de l’Iran)
- Raba Serbout (Centre Zahra, « fière d’appartenir à cette liste antisémite »)
- Ginette Skandrani (ancienne Verte, Entre la Plume et l’Enclume, négationniste soi-disant pro-palestinienne, caution vaguement écologiste et plus-que-vaguement juive)
- Maria Poumier (Plume & Enclume, négationniste, sort une casquette pro-Chavez pendant la conférence de presse)
- Ahmed Moualek (La Banlieue S’exprime, soutien à Dieudonné et au FN, pour l’intégration brutale des minorités dans le giron nationaliste)
- Samya Ayari (Égalité & Réconciliation)
- Cyrille Rey-Coquet (« cinéaste », ancienne tête de liste FN à Paris, national-catholique, veut « replacer D.ieu au centre des préoccupations »)
- Emmanuelle Gili (désormais dissidente du Renouveau Français, l’organisation nationale-catholique qui a raflé la mise du 9 mai fasciste)
- Charles-Alban Schepens (Renouveau Français, Fraternité Franco-Serbe, était présent au Zénith quand Faurisson est monté sur scène, nouveau président de l’Association de Défense des Prénoms en Voie de Disparition…)
- Michael Guérin (ancien FN de la Jeunesse)
- Christian Cotten (Politique de Vie, prétend en conférence de presse que les sionistes utilisent des « armes bactériologiques » comme la grippe porcine)
- Francesco Condemi (« cinéaste » qui a « bourlingué » à gauche avec la LCR et les libertaires)
- Thomas Fraga (Les Verts ? Debout la République ? Modem ?)
- Ghislaine Simon (syndicat SUD)
- Jean-Marie Keyi (?)
- Pierre Panet (« syndicaliste », Les Ogres)
- Leila Fechtali (La Plume & l’Enclume)
- Dominique D… (?)

[État de la liste de Dieudonné, selon nos connaissance après la conférence de presse du 8 mai. Évidemment, le paranoïaque Thierry Meyssan n'y participera pas, car il n'est pas résident européen mais libanais.]

La « diversité » de cette liste confirme plusieurs points que nous avions déjà développés depuis un certain temps :

1) Le projet fasciste de Dieudonné - Soral - Gouasmi est une proposition stratégique à l’impérialisme français, comme le montre la présence de « soutiens » impérialistes au Venezuela, à l’Iran, à la Serbie, et évidemment l’opposition soi-disant « antisioniste » à Israel, le pion de l’impérialisme américain concurrent.

2) Une synthèse fasciste « nationale et sociale » est en train de se réaliser au sein du fascisme comme mouvement, comme le montre la « diversité » des courants de cette liste fasciste où cohabitent des islamistes chiites et des nationaux-catholiques considérant la Bosnie et le Kosovo comme avant-postes de l’Islam en Europe. Les divergences ne sont qu’apparentes, car tous sont au service de l’impérialisme français, et seront rapidement résolues s’il s’agit de conquérir le pouvoir.

3) L’antisémitisme est le ciment idéologique incontournable du fascisme, de presque tous les courants fascistes en France, et c’est un antisémitisme sincère, qui sera exterminateur demain ou après-demain, et qui se prétend « antisioniste » pour des raisons purement légales. Quand ces fascistes parlent social, quand ils parlent du système capitaliste, ils ont invariablement en tête « le juif ».

4) Le courant « national et social » du fascisme est une puissante arme de division des masses, en prétendant intégrer certaines minorités nationales au projet nationaliste ultra-républicain ultra-jacobin, et les « unir » contre une autre partie du peuple. Cela répond aux fantasmes secrets de l’impérialisme français et des fascistes, qui rêvent d’une confrontation de basse intensité entre minorités nationales : les « tirailleurs coloniaux » en première ligne contre les « sionistes ».

5) La stratégie de cette synthèse fasciste semble actuellement être le « blitzkrieg » (typiquement impérialiste) pour la conquête de l’hégémonie culturelle et idéologique, comme le montrent la concentration uniquement sur Paris ainsi que la campagne médiatique massive (et gratuite). Cette stratégie est différente de celle de la synthèse nationale-catholique en train de se réaliser : cette dernière donne des gages de « sérieux » à l’impérialisme français, tandis que le courant « national et social » prétend faire un « hold-up » en surfant sur une mobilisation fasciste de masse (où la figure médiatique mégalomaniaque de Dieudonné a toute sa place). Mais peut-être est-ce la nuance entre l’aspect de division des masses et l’aspect de conquête du pouvoir du fascisme ?

Ces cinq points sont alarmants dans le sens où cette synthèse fasciste nationale-sociale-populiste en est déjà à la conquête de l’hégémonie parmi les masses, en s’appuyant sur les préjugés racistes répandus.

Voilà pourquoi Dieudonné peut se permettre de déclarer : « Nous avons d’ores et déjà gagné de toute façon. ». Car ces fascistes pensent déjà à l’immédiat après-élections, quand sera sans doute possible la formation d’un parti fasciste politiquement uni et d’un niveau idéologique élevé.

Contre ce courant fasciste, il n’existe qu’une seule stratégie antifasciste. Ce n’est clairement pas l’électoralisme, quand on voit les coups de pubs payés par l’État ou encore quand Besancenot imagine les fascistes comme des « losers » (attendons les scores électoraux et les financements, Olivier…).

La stratégie antifasciste, c’est l’offensive de la culture métisse et populaire, c’est-à-dire le développement d’une culture populaire positive, imperméable au poison fasciste, visant l’unité révolutionnaire du peuple dans son ensemble.

HaPoel HaAntifashisti, mai 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by Action Antifasciste
commenter cet article

commentaires